Archives de catégorie : Le coin des profs

L’évaluation et les compétences

La question de l’évaluation est aujourd’hui intimement liée à celle de la mise en place du Livret Personnel de Compétences (LPC). Elle divise profondément les salles des profs : il y a les antis par conservatisme, les antis par scepticisme, les pros fanatiques, les pros insatisfaits par le LPC actuel… Ce qui est certain, c’est que l’introduction des compétences dans le système scolaire se fait en douceur, voire en lenteur, et qu’aucune réforme radicale des modalités d’évaluation n’est actuellement envisagée. « On » mise plutôt sur la lente évolution des mentalités (des professeurs mais aussi des élèves et des parents).

 On voit donc aujourd’hui cohabiter deux systèmes antinomiques : celui de la note et celui des compétences. Continuer la lecture de L’évaluation et les compétences

La carte heuristique

La carte heuristique, ou « mindmap », est une manière alternative de présenter votre trace écrite. On peut l’utiliser en de nombreuses occasions. Elle facilite la mémorisation et entraîne les élèves à s’approprier et reformuler le cours. En effet, avec cette présentation, il leur est impossible d’apprendre par cœur et ils doivent eux-mêmes verbaliser les liens logiques qui relient les idées entre elles. Continuer la lecture de La carte heuristique

Célestin Freinet et sa pédagogie

Célestin Freinet est un pédagogue de la première moitié du XX° siècle. Avec son épouse, Elise, il mit en place de nouvelles méthodes d’enseignement et créa sa propre école à Vence.

Né dans un milieu paysan, Freinet réalisa rapidement que les méthodes traditionnelles d’enseignement, sous la IIIème République, avaient été créées par et pour la classe bourgeoise. Elles étaient donc, selon lui, inadaptées à l’éducation de masse qui devait également s’adresser aux enfants du prolétariat pour leur offrir une émancipation politique et citoyenne. Continuer la lecture de Célestin Freinet et sa pédagogie

Didactique de l’image dans l’enseignement du latin

Les nouveaux programmes du collège incitent les enseignants de lettres classiques à intégrer l’image dans leurs pratiques pédagogiques. Mais quel en est l’intérêt didactique dans le cadre spécifique du cours de latin ? Répondre à cette question conduit l’enseignant à interroger non seulement ses objectifs didactiques mais aussi la place et le rôle de son enseignement dans la société contemporaine.

Il convient d’abord de s’intéresser au statut de l’image et à ses relations avec l’Antiquité. Après une étude des textes officiels et une réflexion sur les apports de l’image, on proposera des exemples concrets d’une didactique de l’image dans le cours de latin.

Lire la suite

 

 

 

La D.A.D.D. : Démarche Active De Découverte

Cette démarche active et expérimentale est utilisée dans le cadre de l’étude de la langue pour faire émerger les règles grammaticales générales à partir d’une observation réflexive de la langue.

L’enseignant doit se placer en retrait et limiter son rôle à l’organisation des activités.

 Rappelons toutefois que pour l’étude de la langue les programmes officiels autorisent des démarches déductives et applicationnistes, souvent moins chronophages. En effet, dans ces méthodes la règle grammaticale est donnée à l’élève dont le travail ne commence qu’à la troisième des étapes définies ci-dessous.

Continuer la lecture de La D.A.D.D. : Démarche Active De Découverte

Le travail de groupe

Le travail de groupe peut-être occasionnel ou permanent (cf. pédagogie en îlots bonifiés).

L’objectif est de développer l’autonomie des élèves mais aussi de leur permettre de communiquer, d’échanger et de débattre.

Il convient cependant de toujours ménager un temps préalable de travail individuel pour éviter que certains élèves deviennent les béquilles des autres…

En cours de français, on peut y recourir en diverses occasions :

Continuer la lecture de Le travail de groupe

Pédagogie des îlots bonifiés

Dans une démarche active, le travail de groupe présente plusieurs avantages :

  • il permet aux élèves d’échanger, de communiquer et donc de formuler leurs avis sur un texte.
  • il rassure les élèves les plus en difficultés mais aussi les plus timides en leur offrant un temps de mise en commun préalable avant d’affronter les regards d’une classe entière pour une seconde mise en commun.
  • il permet de rompre avec l’individualisme scolaire et encourage les élèves à apprendre le « vivre ensemble ».
  • il oblige l’enseignant à construire ses séances sous forme d’activités et permet ainsi d’éviter l’écueil du cours magistral.
  • il casse l’organisation spatiale traditionnelle et frontale.
  • le professeur est davantage incité à circuler dans la classe.

Mais très peu d’enseignants osent franchir le pas d’une installation permanente de leur salle en îlots. En effet, les images qui nous viennent en tête sont celles d’un chahut général, d’élèves qui profitent des temps de mise en commun pour discuter au lieu de travailler, d’un enseignant débordé qui court d’îlot en îlot… Continuer la lecture de Pédagogie des îlots bonifiés

La prépa, un modèle pédagogique?

 

Trop de pression en prépa ? « Machine à trier » ? La prépa est régulièrement fustigée et remise en doute. A l’heure de la pédagogie active, voire inductive, et de l’approche par compétences, la prépa apparaît comme un rempart conservateur qui s’accroche au cours magistral, au risque de devenir ringarde et rétrograde.

Mais, au contraire, les anciens khâgneux semblent garder un souvenir ému de ces années de travail acharné. Certains disent même y avoir trouvé un plaisir intellectuel dont ils sont désormais quasi nostalgiques. La méthode prépa est-elle pour autant un modèle à suivre ? Continuer la lecture de La prépa, un modèle pédagogique?