Archives de catégorie : Pédagogie

Fichier « figures de style »

En m’inspirant du travail présenté par Loustics sur son blog, je vous propose un fichier autocorrectif sur les figures de style.

Imprimez ce fichier sur un papier épais, découpez les cartes et placez des points de couleur au dos pour indiquer aux élèves l’emplacement de la bonne réponse.

Quand les élèves utilisent le fichier, ils clipsent une pince à linge sur la case de leur choix. Ils retournent ensuite la carte et peuvent immédiatement vérifier leur réponse.

Contrat personnalisé

Les fiches de suivi ont fait leurs preuves et on ne les présente plus.

Je vous propose ici un modèle de « contrat personnalisé », inspiré de celui proposé par Lutin Bazar sur son blog.

Le professeur fixe avec l’élève les objectifs que celui-ci doit atteindre. Tous deux signent le contrat. Ces objectifs peuvent être divers: ranger son classeur, écrire proprement, lever la main pour prendre la parole, etc.

En fin de semaine, élève et professeur, en concertation, dressent le bilan.

Revue de presse

Afin d’inciter les élèves à s’intéresser au monde qui les entoure et à l’actualité, il est possible d’organiser des revues de presse mensuelles. Un petit groupe d’élèves peut alors présenter aux autres divers sujets.

Pour les aider dans leur travail, on peut les guider grâce à un document d’accompagnement. Voici celui que je vous propose. Pour le réaliser, je me suis inspiré de la fiche proposée sur le blog de « la classe de Carine« .

Panéval – Suivi des compétences des élèves

Panéval est un outil de gestion à l’attention des enseignants de lettres du secondaire. Il a pour but d’assister le professeur dans son suivi individualisé des élèves et dans l’évaluation des compétences du Palier 3.

Il permet l’édition de « bilans personnels » que l’on peut ensuite communiquer à l’élève et à sa famille.

Cet outil a été créé par l’auteur du site mbellevilledouelle.fr .

 

Le texte libre au collège

Les travaux d’expression écrite ajoutent à la complexité du maniement de la langue des contraintes textuelles et formelles. Le hors sujet menace l’élève et mobilise toute son attention. Ainsi, les élèves se lamentent de ne pas avoir d’idées ou demandent: « Monsieur, mon personnage peut faire ça ? Je peux lui donner un nom ? Il peut se passer ça ? »

Le texte libre ne s’encombre pas de ces contraintes. Il n’exige pas de thèmes, ni de formes littéraires. Il place l’élève en position d’auteur responsable, autonome et libre. Chacun aborde le sujet de son choix, comme il le souhaite. Cette liberté soudaine est déstabilisante. Il faut donc l’accompagner, discuter avec les élèves, être à l’écoute de leurs intérêts, proposer sans imposer… Continuer la lecture de Le texte libre au collège

Lector & Lectrix Collège

 

livre1« Que raconte ce texte? »

Combien de cours commençons-nous ainsi? La lecture analytique vise à recueillir les impressions de lecture des élèves et à faire jaillir un débat littéraire dans la classe. L’objectif est que les élèves se répondent pour construire collectivement une interprétation du texte. Le professeur guide parfois, signale les contre-sens qui n’ont pas été détectés par la classe, propose des pistes à explorer.

On passe ainsi rapidement de la compréhension littérale à l’interprétation, voire l’analyse. Cependant, on laisse ainsi trop souvent des élèves sur le bord de la route: les élèves « faibles » en lecture, ceux qui peinent déjà à comprendre le sens littéral. Continuer la lecture de Lector & Lectrix Collège

Freinet dans le secondaire

Il est difficile (mais pas impossible) d’utiliser une pédagogie Freinet dans le secondaire pour plusieurs raisons:

  • les cours se déroulent parfois dans des salles différentes.
  • les autres membres de l’équipe pédagogique ne sont pas toujours réceptifs à la démarche.
  • l’emploi du temps est moins souple qu’en primaire.

On peut cependant réaliser quelques aménagements et adapter son enseignement.

Tout d’abord, une pédagogie est avant tout un état d’esprit. On commencera donc par s’imprégner des invariants pédagogiques. Le premier apprenant sera ainsi le professeur. Il faut se débarrasser peu à peu de nos préjugés sur l’enseignement et sur ce que doit être un enseignant, mettre en doute l’image traditionnelle du professeur et s’autoriser à explorer d’autres voies. Continuer la lecture de Freinet dans le secondaire

Célestin Freinet et sa pédagogie

Célestin Freinet est un pédagogue de la première moitié du XX° siècle. Avec son épouse, Elise, il mit en place de nouvelles méthodes d’enseignement et créa sa propre école à Vence.

Né dans un milieu paysan, Freinet réalisa rapidement que les méthodes traditionnelles d’enseignement, sous la IIIème République, avaient été créées par et pour la classe bourgeoise. Elles étaient donc, selon lui, inadaptées à l’éducation de masse qui devait également s’adresser aux enfants du prolétariat pour leur offrir une émancipation politique et citoyenne. Continuer la lecture de Célestin Freinet et sa pédagogie

Le travail de groupe

Le travail de groupe peut-être occasionnel ou permanent (cf. pédagogie en îlots bonifiés).

L’objectif est de développer l’autonomie des élèves mais aussi de leur permettre de communiquer, d’échanger et de débattre.

Il convient cependant de toujours ménager un temps préalable de travail individuel pour éviter que certains élèves deviennent les béquilles des autres…

En cours de français, on peut y recourir en diverses occasions :

Continuer la lecture de Le travail de groupe

Pédagogie des îlots bonifiés

Dans une démarche active, le travail de groupe présente plusieurs avantages :

  • il permet aux élèves d’échanger, de communiquer et donc de formuler leurs avis sur un texte.
  • il rassure les élèves les plus en difficultés mais aussi les plus timides en leur offrant un temps de mise en commun préalable avant d’affronter les regards d’une classe entière pour une seconde mise en commun.
  • il permet de rompre avec l’individualisme scolaire et encourage les élèves à apprendre le « vivre ensemble ».
  • il oblige l’enseignant à construire ses séances sous forme d’activités et permet ainsi d’éviter l’écueil du cours magistral.
  • il casse l’organisation spatiale traditionnelle et frontale.
  • le professeur est davantage incité à circuler dans la classe.

Mais très peu d’enseignants osent franchir le pas d’une installation permanente de leur salle en îlots. En effet, les images qui nous viennent en tête sont celles d’un chahut général, d’élèves qui profitent des temps de mise en commun pour discuter au lieu de travailler, d’un enseignant débordé qui court d’îlot en îlot… Continuer la lecture de Pédagogie des îlots bonifiés