Panier

Pinterest agencement d'une salle de classeAu collège, il est de plus en plus rare d’avoir une salle de classe rien qu’à soi. Le plus souvent on doit la partager avec d’autres collègues… Et s’il y a bien une question qui fâche et divise les équipes pédagogiques, c’est celle de la disposition des tables ! On pourrait se dire qu’il faut être conciliant et s’adapter. Mais si l’aménagement de la salle n’est pas propice à certaines activités, cela peut devenir une contrainte supplémentaire à prendre en compte lorsque vous construisez votre séquence. La disposition de la salle va en effet influer sur les conditions de travail des élèves mais aussi sur votre propre positionnement. Comparons donc les différentes dispositions des tables en classe afin de déterminer les activités les plus adéquates pour chacune d’elles.

1. Mettre les tables des élèves en rangées

Traditionnelle, c’est la disposition la plus répandue et elle rencontre un grand succès chez les enseignants. Elle facilite la gestion de classe car, en théorie, les élèves n’ont qu’un seul voisin avec lequel ils pourraient être tentés de bavarder. Ils ne voient pas celui qui est derrière et celui qui est devant leur tourne le dos… L’idéal donc… sauf que les élèves savent se retourner et ne s’en privent pas !

Tables des élèves en rangées

La disposition en rangées est la plus répandue. Elle met l’enseignant au centre du cours.

Les avantages de l’aménagement en rangées

Cependant, cet aménagement a d’autres avantages :

  • Tous les élèves voient bien le tableau et vous voyez tous les élèves.
  • La circulation dans la salle est aisée.
  • Tous les élèves sont tournés vers le professeur qui est au centre du cours. L’enseignant a donc le sentiment de contrôler et maîtriser sa classe.

L’inconvénient de la disposition en rangées

L’inconvénient, c’est que le professeur est tenté de rester devant son tableau pour garder le contact visuel avec ses élèves. En réalité, il ne contrôle pas vraiment la salle puisqu’il n’occupe pas le terrain. Si le bureau est placé au centre, entre le tableau et la classe, alors on finit de scinder l’espace en deux blocs : celui de l’enseignant et celui des élèves. Par ailleurs, quand la relation entre le professeur et sa classe est conflictuelle, cet aménagement frontal peut aggraver les tensions en matérialisant l’affrontement et en isolant l’enseignant.

Ce bureau, qui peut d’abord procurer non seulement un confort mais en plus une défense quand on est peu sûr de soi, finit par nous séparer du public que nous devons pourtant emmener avec nous. Mieux vaut donc le positionner ailleurs : sur le côté ou au fond de la salle.

Les rangées pour une séance magistrale

La disposition en rangées sera donc adéquate pour un enseignement simultané et magistral. Elle permet de centrer l’attention des élèves sur vous et limite les distractions. Aussi, elle sera efficace :

  • quand vous faites un apport théorique
  • lorsque vous construisez une trace écrite au tableau
  • pour donner une consigne
  • si les élèves effectuent et corrigent des exercices seuls ou en binômes.

2. Placer les tables de la classe en U ou double U

On rencontre cette disposition des tables plutôt dans les salles dédiées aux cours de langues. Mais elle peut se révéler très intéressante pour une séance de français.

Disposition des tables en U

Le double U des salles de langues permet de travailler l’oral.

Lorsque les tables sont disposées en U, les élèves peuvent tous se voir et s’entendre. Cela leur permet d’échanger leurs idées en classe entière, de débattre et de s’interpeller.

Cependant, dans une telle configuration, il est plus difficile de circuler dans la salle. Les travaux en groupe ou en binôme sont également plus compliqués. Par ailleurs, pour les élèves, les occasions d’être distraits sont plus nombreuses puisqu’ils se voient tous. Les pitres auront donc un large public. On peut aussi noter qu’un angle mort se crée quand le professeur s’avance dans la salle au centre du U. Il lui est donc plus difficile de surveiller l’ensemble de la classe.

La disposition des tables en U sera donc pertinente pour travailler l’oral : notamment pour l’organisation de débats ou la présentation d’exposés.

On pourra également l’utiliser pendant les heures de vie de classe ou lors d’un conseil coopératif.

3. Disposer les tables « en îlots »

L’agencement en îlots est idéal pour permettre aux élèves de travailler à plusieurs, pour organiser des échanges réflexifs en petits groupes ou pour mettre en place une différenciation pédagogique.

Tables disposées en îlots dans la classe.

Les îlots permettent de mettre en place des pédagogies coopératives ou de projets.

Par ailleurs, cette disposition tend à casser l’organisation magistrale du cours. Le professeur n’est plus au centre mais il navigue d’îlots en îlots pour échanger avec les élèves. Il est donc à la fois plus proche et plus accessible. En effet, les élèves osent davantage poser leurs questions car le poids du regard des autres est moins lourd. De même, cet aménagement conduit les élèves les plus timides et les plus fragiles à s’investir et participer davantage.

En revanche, la tentation du bavardage peut être plus fréquente. Le professeur devra donc veiller à bien structurer et organiser ses activités collaboratives. Par ailleurs, l’enseignant peut avoir le sentiment de devoir répéter plusieurs fois la même explication au cours de la séance puisqu’on lui posera souvent des questions similaires dans chaque îlot. Enfin, il faut noter que la disposition en îlots n’est pas toujours confortable pour les élèves, notamment lorsqu’il s’agit de recopier un texte écrit au tableau.

Cette disposition sera donc adéquate pour :

4. Changer l’aménagement de la salle pour l’adapter à votre séance

Vous l’aurez compris, l’aménagement d’une salle devrait être plus flexible que dogmatique. Dans l’idéal, on devrait adapter la disposition des tables à l’activité proposée. Mais changer l’agencement des tables est parfois chronophage. De plus, il occasionne de l’agitation et du bruit.

Aussi, si vous souhaitez bouger les tables de la salle régulièrement, il est préférable d’apprendre aux élèves à le faire. En début d’années, montrez aux élèves où chacun d’eux doit positionner sa table selon la configuration choisie. Expliquez-leur qu’ils doivent le faire rapidement et sans bruit : il est inutile de crier pour déplacer une table. Habituez-les à soulever le mobilier au lieu de le faire glisser. Quand les élèves sont entraînés et habitués, le changement de configuration peut prendre moins de trois minutes.

Enfin, pour éviter les tensions avec vos collègues, pensez à demander aux élèves en fin d’heure de remettre la salle dans sa configuration initiale.

On en parle dans les commentaires ?

Quel est votre agencement préféré pour une salle de classe ? Changez-vous la configuration de votre salle en fonction des activités ?

Abonnez-vous à la

NEWSLETTER

Mathieu Belleville-Douelle

Auteur Mathieu Belleville-Douelle

Professeur de lettres classiques depuis 10 ans, je m'intéresse particulièrement à la coopération en classe mais aussi à la modernisation de l'enseignement du français et des langues anciennes. Par ailleurs, je suis blogueur, rédacteur web et webdesigner junior. N'hésitez pas à me contacter ou à réagir à cet article en laissant un commentaire.

Découvrez les séquences pédagogiques de Mathieu Belleville-Douelle

Donnez votre avis