Travailler avec des fichiers auto-correctifs

Pour aider les élèves à préparer leurs ceintures de grammairien, ma collègue et moi-même avons conçu des fiches auto-correctives destinées aux collégiens. Les élèves y trouvent au recto des exercices et au verso le corrigé. Ces fiches sont imprimées sur des feuilles de couleur et rangées dans des pochettes plastifiées.

En début d’heure, à l’aide du vidéoprojecteur, l’enseignant affiche des phrases destinées à l’analyse grammaticale, sort les fichiers et les dépose sur une table. Les élèves sont invités à venir se servir eux-mêmes. Afin de ne pas endommager le matériel, on leur demande de prendre la pochette et de ne pas en sortir la fiche. Ils doivent ensuite la ranger dans le classeur avec celles qui ont la même couleur.

Si vous ne voulez pas construire vos propres fiches, vous pouvez acheter des fichiers Pidapi ou, pour les classes de primaire, des fichiers PEMF.

L’intérêt de ces fichiers auto-correctifs est de permettre une véritable différenciation pédagogique. Chaque élève avance à son rythme et a toujours du travail quel que soit son niveau. Lorsqu’il a fini de préparer une ceinture, il passe à la suivante et n’attend pas que ses camarades l’aient rejoint.

Par ailleurs, le professeur est plus libre. Il peut prendre le temps de s’asseoir dix minutes, voire un quart d’heure, à côté d’un élève ou d’un groupe d’élèves pour donner des explications détaillées ou revenir sur des incompréhensions.

Les élèves qui se sont inscrits la fois précédente peuvent passer leur ceinture de grammairien. On demande aux autres d’effectuer au moins deux fiches par heure.

Ils font leurs exercices sur des feuilles rangées dans une partie dédiée de leur classeur. Ils indiquent la date et le titre de la fiche effectuée.

Pour savoir ce qu’ils doivent travailler, ils peuvent consulter la dernière page de leur passeport de compétences.

Les fichiers sont composés d’exercices de grammaire et de fiches de conjugaison élaborées à l’aide d’un générateur d’exercices.

On trouve également des cartes à choix multiples. L’élève donne sa réponse en positionnant une pince à linge sur la case de son choix. Il la retourne ensuite pour connaître la réponse juste. Elle lui est indiquée à l’aide d’un point de couleur.

L’orthographe est travaillée grâce à des dictées enregistrées. Les élèves y accèdent en utilisant le réseau du collège. Des ordinateurs placés au fond de la salle et des casques sont mis à leur disposition.

Enfin, pour les élèves qui éprouvent le plus de difficultés, nous travaillons l’analyse grammaticale à l’aide des symboles Montessori. Nous proposons aux élèves des bandes sur lesquelles figurent au recto une phrase à analyser et au verso le corrigé utilisant les symboles.

Nous mettons à leur disposition des symboles en plastique qui ont été réalisés en coopération avec le professeur de technologie il y a quelques années. Des élèves avaient rédigé le cahier des charges puis effectué la production des pièces.

Un bon moyen pour l’équipe de Lettres de ne pas trop amputer ses crédits pédagogiques ! Merci au professeur de technologie !

Découvrez les classes coopératives

10 idées pour créer une classe coopérative

Ceintures de compétences en français

Organisez le travail de groupe