Séquence Autobiographie et écriture de soi

12,00 

Cette séquence didactique pour les élèves de 3ème s’inscrit dans le cadre de l’objet d’étude « se raconter, se représenter ». Elle s’appuie sur des lectures analytiques d’extraits d’œuvres de différents siècles et genres. Les collégiens découvrent différentes formes de l’écriture de soi et de l’autoportrait. Par ailleurs, ils réfléchissent aux enjeux et aux limites du pacte autobiographique.

32 documents fournis au format .pdf : plan de séquence, textes, lectures analytiques, cours, évaluations, exercices de vocabulaire et corrigés.

Les fiches sont triées dans deux dossiers, un pour les élèves, l’autre pour l’enseignant.

Catégorie :

En classe de 3ème, dans le cadre de l’objet d’étude « se raconter, se représenter », le programme de Français recommande l’étude d’extraits d’œuvres de différents siècles et genres, relevant de l’écriture de soi et de l’autoportrait. Le corpus est large car il intègre non seulement l’autobiographie mais également l’essai, les mémoires, les correspondances, le journal intime et le roman autobiographique. Cette séquence permet donc de présenter les caractéristiques de l’autobiographie pour que les élèves la distingue des autres formes d’écriture de soi. Il s’agit également d’interroger le pacte autobiographique et ses limites. Pourquoi un auteur décide-t-il de raconter sa vie ? Quelles sont ses motivations ? Quel est l’intérêt de ce récit personnel pour le lecteur ? Les auteurs peuvent-ils réellement respecter leur engagement d’être sincères ? La mémoire ne présente-t-elle pas des failles ?

Pour quels enseignants cette séquence a-t-elle été conçue ?

Les séquences que je propose sur ce site sont principalement conçues pour les enseignants :

  • qui n’ont pas reçu de formation didactique.
  • qui se sentent en difficulté pour construire leur séquence.
  • qui, pour des raisons personnelles ou professionnelles, n’ont pas eu le temps de préparer leurs cours.

Vous ne devriez pas acheter cette séquence si...

Cette séquence risque de ne pas vous convenir si :

  • vous cherchez une séquence miraculeuse avec des activités hors du commun qui vous permettront de briller sans effort en salle des professeurs…
  • vous êtes déjà très à l’aise dans la construction de séquences didactiques.
  • vous recherchez une séquence contextualisée dans une progression annuelle.
  • vous souhaitez une séquence qui propose des différenciations pédagogiques (une différenciation standardisée est rarement efficace car elle doit s’adapter à votre classe et à vos élèves).

Que trouve-t-on dans cette séquence ?

Le contenu de chaque séquence est décrit dans sa fiche de présentation (voir ci-dessous). Vous n’y trouverez rien de plus que ce qui est explicitement annoncé. Si un type d’activités n’est pas mentionné, c’est que la séquence concernée ne fournit pas ce genre d’exercices.

Les séquences sont standardisées et conçues pour être simples à utiliser (même sans connaissance du jargon professionnel) mais il vous appartient de les personnaliser en ajoutant des éléments didactiques qui vous semblent pertinents, notamment au regard de votre propre progression annuelle.

Les documents sont présentés de la manière suivante :

  • Plan de séquence : disponible dans les illustrations de la fiche de présentation (voir-ci-dessus), il vous indique l’ordre des séances ainsi que les compétences travaillées.
  • Guides de lectures analytiques : une première colonne indique les modalités d’exécution de chaque activité (durée indicative, travail individuel, en binôme ou en groupe, à l’oral ou à l’écrit…). La deuxième colonne contient les différentes questions posées par l’enseignant au cours de la séance. La troisième colonne fournit les réponses à ces questions. Les lectures analytiques ne sont problématisées que lorsque cela semble pertinent. Les problématiques de séances présentent un intérêt pédagogique uniquement quand elles émanent des impressions de lecture de la classe et posent un débat lié à la compréhension du texte.
  • Les textes : il s’agit des textes littéraires étudiés. Les lignes sont numérotées. Une illustration est généralement proposée. Parfois, on trouve aussi des notes lexicales. En revanche, vous ne trouverez ni activités ni questions sur ces fiches.
  • Les fiches d’étude de la langue : les fiches mémo exposent les cours d’étude de la langue. Parfois, elles contiennent des trous à remplir en classe (le corrigé est alors fourni). Si le mémo est accompagné d’une fiche d’exercices, le corrigé est fourni. Le scénario pédagogique de ces séances d’étude de la langue n’est pas fourni.
  • Les évaluations : une évaluation de lecture et un travail d’expression écrite sont proposés. Le corrigé et les barèmes sont fournis. Les évaluations s’appuient sur une notation chiffrée dans la mesure où les systèmes d’évaluation des compétences varient d’un établissement scolaire à l’autre.

Est-il possible de demander un remboursement si la séquence ne vous satisfait pas ?

Selon l’article L221-28 du Code de la consommation, le droit de rétractation ne peut pas être exercé pour les contrats de fourniture d’un contenu numérique non fourni sur un support matériel dont l’exécution a commencé après accord préalable exprès du client et renoncement exprès à son droit de rétractation.

Aussi, lorsque vous validez votre commande, vous devez cocher une case pour indiquer que vous avez lu les Conditions générales de prestations de service et que vous renoncez à votre droit de rétractation.

Aucun remboursement ne sera donc effectué.

Vous hésitez encore ?

Un formulaire de contact est à votre disposition. N’hésitez pas à me poser vos questions avant d’acheter.

1. Histoire des arts

Les élèves entrent dans cette séquence par l’étude d’un autoportrait singulier qui joue avec le concept de mise en abyme.

Ils sont accompagnés par un document support qui les invite à analyser la composition du tableau. L’objectif est de lire une image et d’interpréter le message de l’artiste. Il s’agit également d’une première approche des problématiques liées à la représentation de soi. Peut-on se peindre soi-même ou cela n’est-il qu’une illusion ? La question de la sincérité et de la fidélité à la réalité est posée dès cette séance de lancement.

2. Écriture de soi : préfaces, autoportraits, témoignages et récits rétrospectifs

La séquence pédagogique s’articule ensuite autour de 8 lectures analytiques de textes extraits des œuvres suivantes :

  • Essais, Michel de Montaigne
  • Histoire de ma vie, George Sand
  • Mémoires d’outre-tombe, François-René de Chateaubriand
  • « Portrait de Scarron fait par lui-même », Paul Scarron
  • Les Confessions, Jean-Jacques Rousseau
  • Lettres, Pline le Jeune
  • L’Enfant, Jules Vallès

Ces textes permettent de présenter les différents genres littéraires liés à l’écriture de soi. On insistera particulièrement sur la distinction entre autobiographie et roman autobiographique.

Au fil des séances, les élèves découvrent les enjeux du pacte autobiographique et interrogent ses failles : le problème de la sincérité et les limites de la mémoire.

Ils découvrent la diversité des raisons qui motivent les auteurs à entreprendre un récit rétrospectif et à livrer leur intimité aux lecteurs : partager leur expérience, rétablir la vérité, expliquer leur caractère, faire taire les rumeurs, témoigner suite à un événement historique…

3. Étude de la langue : enrichir le vocabulaire et identifier les valeurs des temps du récit

On profite de cette séquence pour présenter aux élèves le présent, le passé simple et l’imparfait de l’indicatif.

On s’appuie sur des fiches mémo qui abordent les points suivants :

  • les terminaisons des verbes,
  • la conjugaison des auxiliaires « être » et « avoir »,
  • les principales valeurs de ces temps du récit.

Ces cours de conjugaison ne sont pas accompagnés d’exercices.

Cependant, lors des séances de lectures analytiques, on peut attirer l’attention des élèves sur l’utilisation du présent de narration et du présent d’énonciation.

Le lexique du souvenir et de la mémoire est travaillé grâce à des exercices d’identification et de transformation. Il s’agit d’élargir le vocabulaire des élèves en les sensibilisant à l’emploi de synonymes et en mobilisant des familles de mots. Le corrigé de ces exercices est fourni à l’enseignant.

Enfin, une fiche mémo sur les pronoms est proposée.

4. Évaluations sommatives : préparer le D.N.B.

La lecture est évaluée grâce à l’étude de l’épisode du ruban volé, qu’on trouve dans Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau. Les élèves doivent mobiliser des éléments explicites et implicites pour rendre compte de leur compréhension du texte. Une question les invite également à mettre en relation l’illustration et le texte. Comme lors des épreuves du D.N.B., l’évaluation commence par des questions relatives aux compétences linguistiques. On interroge les élèves sur les valeurs des temps et un exercice de réécriture est proposé. Le corrigé est fourni à l’enseignant avec un barème chiffré sur 50 points comme lors du D.N.B.

Une dictée est également proposée. Elle est accompagnée d’une version aménagée qu’on pourra distribuer aux élèves concernés.

Enfin, un travail d’expression écrite invite les élèves à écrire une lettre en lien avec le texte étudié dans l’évaluation de lecture. Comme lors du D.N.B., les élèves ont le choix entre un sujet d’imagination et un sujet de réflexion. Une grille d’évaluation chiffrée est fournie. Les élèves pourront s’appuyer sur ce barème pour vérifier que leurs textes répondent convenablement au sujet et à ses attendus.

Ces séquences pourraient aussi vous intéresser...