Panier

Visuel Pinterest remplir ses bulletins scolairesA chaque fin de trimestre, c’est le même rituel dans tous les collèges. Les professeurs s’affairent et entament une course contre la montre avant le début des conseils de classe. En effet, ils doivent rédiger une appréciation pour chaque élève afin de permettre aux parents ou responsables légaux de suivre la scolarité de leur enfant. Il est d’ailleurs préférable d’anticiper cette surcharge de travail. L’architecture du bulletin trimestriel, aussi appelé bilan périodique, est élaborée et choisie par chaque établissement. Toutefois certains éléments y figurent obligatoirement, surtout depuis la mise en place du livret scolaire unique. Ce document professionnel est donc encadré par des règles déontologiques que tout professeur doit respecter. Alors comment remplir les bulletins scolaires ? Que doit-on indiquer ? Comment formuler ses observations ? Que faut-il dire ? Ne pas dire ?

1. A qui s’adresse le bulletin trimestriel ?

Le bulletin trimestriel est envoyé aux responsables légaux de l’élève. Il s’agit donc avant tout d’un document de communication avec les parents. Il semble dès lors logique de s’adresser à eux plutôt qu’à l’élève lorsque vous rédigez vos appréciations. Toutefois, les pratiques peuvent différer d’un établissement à l’autre. Parfois elles ne sont pas homogénéisées au sein d’un même collège. Si vous êtes nouveaux, renseignez-vous donc auprès de vos collègues pour savoir si des consignes ont été données par la direction.

Mais ces bilans périodiques sont également ajoutés au livret scolaire de l’élève. Ainsi, notamment lorsqu’il change d’établissement, ses futurs enseignants pourront les consulter et obtenir des informations sur le déroulement de sa scolarité.

Le bulletin scolaire est donc un document potentiellement consultable par l’ensemble des acteurs de l’équipe éducative.

2. Comment construire son appréciation ?

Vos appréciations doivent être construites autour de deux axes :

  • un bilan des performances scolaires de l’élève
  • des conseils pour l’aider à progresser.

Le bilan doit rendre compte des réussites et des difficultés rencontrées par l’élève au cours du trimestre écoulé. Pour le rédiger, vous pouvez vous appuyer sur le bilan de compétences mais aussi votre observation du travail de l’élève en classe. Vous pouvez aussi faire mention de compétences transversales liées au savoir-être : la motivation, la curiosité, la créativité, la mémorisation, l’intelligence émotionnelle, l’autonomie, la coopération… La société et le monde du travail accordent d’ailleurs de plus en plus d’importances à ces « soft skills ».

Faites preuve d’un esprit de synthèse. On nous demande en effet de fournir un commentaire précis et détaillé mais le logiciel utilisé pour la saisie vous limitera certainement à un nombre de caractères maximal.

Le bulletin trimestriel reste un dispositif pédagogique et éducatif. Il convient donc de donner des conseils pour que l’élève puisse évoluer et progresser. Vous veillerez donc à donner des pistes d’améliorations pour les élèves. Montrez-vous bienveillant et adoptez des formules comme « j’encourage X à faire ceci ».

Gardez d’ailleurs toujours à l’esprit que le bulletin trimestriel doit rendre compte de la performance de l’élève sur l’ensemble du trimestre. Ne généralisez donc pas une observation ponctuelle. De même, pour communiquer avec les parents au sujet de problèmes concernant la discipline, il est préférable d’utiliser le carnet de correspondance.

Bien entendu, votre appréciation doit être professionnelle et respectueuse de l’élève. Vous veillerez donc à bannir les formules humiliantes, cyniques ou ironiques. Le bulletin scolaire n’appelle pas non plus l’humour !

3. Informer les parents sur le travail mené en classe

Depuis la réforme de 2016, il est demandé aux enseignants de contextualiser leurs appréciations en fournissant des informations sur leur progression pédagogique.

Ainsi, chaque professeur remplit un encart « éléments du programme travaillés ». Vous pourrez y faire figurer les points essentiels de votre progression. Cependant, notamment en français, vous ne pourrez certainement pas être exhaustifs. En effet, pour que l’ensemble reste lisible et digeste, il semble peu pertinent de dépasser 5 items. Vous pouvez par exemple indiquer les thématiques des séquences abordées, un ou deux points d’étude de la langue, une compétence d’oral et une compétence d’expression écrite.

Par ailleurs, vous devrez aussi mentionner dans l’espace dédié les éventuels travaux menés en classe dans le cadre d’un EPI.

De même, le cas échéant, vous devrez mentionner les projets ou les sorties scolaires qui s’inscrivent dans le cadre d’un des quatre parcours éducatifs (Avenir, Santé, Citoyen, Éducation artistique et culturelle).

4. L’appréciation générale du conseil de classe

L’appréciation générale du conseil de classe dresse un bilan du travail de l’élève et de sa progression.

Comment l’appréciation générale de l’élève est-elle rédigée ?

Là encore, les pratiques divergent selon les établissements. L’appréciation générale du conseil de classe peut être complétée et rédigée par le chef d’établissement lors du conseil de classe à l’issue d’un tour de table.

Toutefois, on voit se généraliser une autre méthode. De plus en plus souvent, le professeur principal rédige ces appréciations générales après avoir lu les appréciations de chaque professeur. Il en fait une synthèse qu’il expose ensuite au chef d’établissement lors d’un entretien de préparation du conseil de classe.

Avantages et inconvénients des appréciations pré-rédigées

L’intérêt de cette méthode est de proposer des conseils de classe moins chronophages. En effet, on supprime alors les tours de table. Le professeur principal lit l’appréciation qu’il a préparée. Bien sûr, les professeurs qui le souhaitent peuvent demander à la nuancer ou à la modifier. Lorsqu’il y a consensus, on passe à l’élève suivant.

Cela permet d’éviter de transformer le conseil de classe en tribunal de l’élève mais aussi de limiter les digressions. En effet, comme les professeurs ont peu d’occasions de se réunir en équipe pédagogique pour parler d’une classe, certains peuvent être tentés de vider leur sac en conseil de classe. Chacun y va alors de sa petite anecdote et le conseil peut même se transformer en séance de thérapie collective…

Toutefois, cette méthode peut aussi donner le sentiment aux enseignants que les conseils de classe sont peu utiles. Ils ont parfois le sentiment frustrant que leur rôle y est réduit à la simple approbation des appréciations pré-rédigées par le professeur principal.

L’appréciation générale est le reflet des appréciations disciplinaires

Quoi qu’il en soit, il est important d’avoir conscience que l’appréciation générale ne peut être élaborée qu’à partir des éléments fournis par les enseignants dans leurs appréciations disciplinaires. Si vous voulez dire quelque chose, c’est là que vous devez l’écrire. Par exemple, si aucun enseignant n’a fait part des bavardages d’un élève, l’appréciation générale ne pourra pas lui demander d’être plus attentif en classe…

On en parle dans les commentaires ?

Comment construisez-vous vos bilans périodiques ? Personnalisez-vous toutes vos appréciations ou avez-vous des formules récurrentes ?

Abonnez-vous à la

NEWSLETTER

Mathieu Belleville-Douelle

Auteur Mathieu Belleville-Douelle

Professeur de lettres classiques depuis 10 ans, je m'intéresse particulièrement à la coopération en classe mais aussi à la modernisation de l'enseignement du français et des langues anciennes. Par ailleurs, je suis blogueur, rédacteur web et webdesigner junior. N'hésitez pas à me contacter ou à réagir à cet article en laissant un commentaire.

Découvrez les séquences pédagogiques de Mathieu Belleville-Douelle

Donnez votre avis